MU
RECHERCHE

Walter Kurtz était à pied

d’Emmanuel Brault

Quelques critiques :

J’ai adoré Waltler Kurtz était à pied. Il m’a fallu quelques pages pour m’adapter au monde qu’il décrit mais j’ai vite été embarqué. Il y a une vraie qualité littéraire, la progression de l’intrigue est très intéressante, tout comme sa réflexion, en opposant l’homme sauvage à l’homme-machine, mais chacun dévoilant une (même?) face monstrueuse, sur le devenir de nos sociétés.
Librairie l’Atelier – Paris

Imaginez un monde dans lequel on doit rouler toute la journée, gagner des points et consommer, consommer sur de gigantesques aires de loisirs. Chacun se définit par sa voiture, le nouvel ordre mondial. Le refuser et vous devenez un rebelle, pardon « un pied ». On pense à Ballard, Mad Max… Un nouvel auteur avec son univers à lui, puissant.
Librairie Les Nouveautés – Paris

“Walter Kurtz était à pied” est un roman fascinant et déroutant, plein de poésie et de violence. Un roman humain et politique qui nous fait goûter la complexité et l’absurdité de tous les êtres.
Librairie La Virevolte – Lyon

Un Marche ou crève (voire un roule ou crève) halluciné et dystopique, porté par une plume acérée, celle d’Emmanuel Brault. Son roman, « Walter Kurtz était à pied » est une révélation, à lire sur la banquette arrière d’une vieille Peugeot.
Librairie Critic – Rennes

Une métaphore de la société de consommation poussée jusqu’à l’absurde !
Librairie Vivement Dimanche – Lyon

…un texte très bien écrit, très profond, philosophique…
Actualitté

“Walter Kurtz était à pied” est donc un roman très réussi qui parvient à dire beaucoup sur la folie productiviste/consumériste en prenant le parti de ne pas asséner ni de tenter vainement de tirer des lignes de fuite sociologiques entre ici et là-bas.
Gromovar – Quoi de neuf sur ma pile ?

Roman extravagant et surprenant, Walter Kurtz était à pied imagine une dystopie automobile qui érige la voiture en totem ultime du capitalisme moderne. Sortie de route inattendue qui entraîne son lecteur dans des territoires à la fois grotesques et terrifiants, le roman d’Emmanuel Brault passionne et (d)étonne.
Nicolas Winter – Just A Word

Je me suis laissée entraîner dans cette histoire familiale tragique et surtout par la réflexion sur notre civilisation, sur nos servitudes volontaires, sur le prix à payer pour être libre. 
Les lectures de Naurile

L’univers créé par Emmanuel Brault est intéressant à plus d’un titre. Il s’agit d’une fable d’anticipation accessible que l’on souhaiterait voir devenir une lecture scolaire (sans la mettre entre des mains trop jeunes), tant elle peut susciter le débat sur notre mode de vie parfois absurde.
Encre Noire

…clair, intelligent, presque philosophique.
Nathalie Z. – SciFi-Universe